Centre de Phlébologie Medecine Vasculaire - Dr HATCHUEL Pierre
TRAITEMENT DES VARICES:
 
 
VOUS DEVEZ BENEFICIER D'UNE SCLEROSE DE VARICES, INFORMATIONS UTILES...
 
La maladie variqueuse est une maladie héréditaire à pénétrance variable (sans doute polygénique). Ce facteur héréditaire ne peut aujourd'hui être traité et la seule prévention -secondaire- consiste à avoir une hygiène de vie veineuse adaptée supprimant les facteurs de risques veineux et à traiter au plus tôt les varices constituées.
La sclérose "liquide" et celle "à la mousse" ont, chacune d'elle, leurs indications respectives.Il n'existe pas de concurrence entre ces méthodes,l'indication de chacune d'elle dépendant du résultat d'un bilan précis véritable "état des lieux" comportant un examen clinique minutieux parfois complété par un doppler continu appreciant l'état de la circulation profonde et précisant, à coup sûr,l'origine du reflux veineux superficiel.L'échographie peut résoudre certains problèmes anatomiques particuliers.Ce bilan tend en particulier à determiner le degré de continence des veines grandes et petites saphènes dont l'attteinte justifie le recours à la mousse.
Malgré de "nouvelles" ou réputées telles,méthodes de traitements des varices récemment proposées, la sclérothérapie me parait présenter de tels avantages qu'elle reste la méthode royale par sa fiabilté et sa simplicité. Elle seule offre un recul suffisant de plusieurs dizaines d'années pour garantir une solidité de résultat indispensable dans ce type de pathologie...
Le principe de la sclérothérapie est fort simple: Il s'agit de transformer une veine variqueuse perméable et  nuisible au retour veineux -vu que le sens du flux sanguin s'y est localement inversé (on ne detruit rien d'utile) -en un cordon fibreux imperméable, dûr et parfois sensible à la pression les jours qui suivent les soins.  On  utilise des produits irritants injectés directement dans la varice.Le cordon fibreux deviendra rapidement indolore puis se résorbera dans un second temps permettant une amélioration fonctionnelle et esthetique très souvent spectaculaire.
Si le principe de ce traitement est fort simple,sa réalisation reste délicate et exige une bonne connaissance de la technique et de la tactique qui permettra une disparition complète des varices.La piqûre est à peine douloureuse car on utilise des seringues munies d'aiguilles très fines dans un  conditionnement stérile à usage unique. L'injection n'est plus douloureuse,le temps où on utilisait des produits agressifs, douloureux et mals tolérés est révolu.Les produits actuels sont indolores et sans effets secondaires ,leur posologie et les protocoles de traitements sont scientifiquement établis et intenationalement reconnus pour le meilleur rapport efficacité-tolérance. On suivra un plan de traitement qui necessitera en général une séance toute les semaines ou tous les quinze jours mais sans obligation car toute interruption temporaire et concerné avec votre médecin n'affecte pas durablement le résultat  Parfois, le produit est mélangé à l'air et c'est sous forme de mousse qu'il est utilisé (parfois sous contrôle échographique) avec une efficacité et une tolérance remarquable. Le traitement s'effectuera de haut en bas et des points de reflux originels jusqu'aux varices distales les plus petites y compris les varicosités, ces capillaires dilatés inesthétiques à la surface de la peau souvent alimentées par des varices sus-jacentes.La micro-sclérose de ces varicosités complète le travail sur les varices ! Enfin, des retouches au laser sur les varicosités les plus fines peuvent encore parfaire le résultat esthétique. Il s'agit d'une méthode parfaitement ambulatoire pratiquée en cabinet qui ne necessite aucune précaution particulière, ni aucun amènagement d'emploi du temps particulier, le patient pouvant poursuivre ses activités professionnelles et sportives.Il devra parfois porter un petit bandage compressif localisé au niveau de la zone traitée pendant 24 à 48 heures, la douche restant possible après proctection du pansement par un film plastique par exemple...Le traitement peut très bien être pratiqué l'été et il sera même possible de fréquenter la plage pour s'y baigner et sêcher au soleil, mais l'exposition solaire intense,prolongée (par ailleurs, si nuisible pour la peau) est impossible jusqu'à résorbtion complète des ecchymoses et des cordons fibreux post-sclérose.En effet,le rayonnement solaire comporte des infrarouges dont l'effet calorique est vasodilatateur, donc nuisible à l'efficacité du traitement. En pratique et en fonction du volume des varices et du type de peau, il est recommandé de prevoir 2 semaines entre les soins et l'exposition solaire prolongée. Les autobronzants sont autorisés pendant le traitement. Les ultraviolets et en particulier les UV "B" n'ont aucun effet vasculaire au niveau des membres inférieurs.
Il peut toutefois- même dans les meilleures mains - exister deux incidents dont la fréquence est faible:
-L'apparition au bout de quelques jours d'une petite réaction inflammatoire dû à une péri-veinite réagissant très bien aux anti-inflammatoires. Elle n'a aucune gravité et guérit sans problème particulier.
-Les pigmentations post-scléroses peuvent se produire dans 1 cas sur 50 dans ma pratique personnelle. Elles sont,dans la grande majorité des cas, évitées par l'utilisation de doses de sclérosant faibles et par un espacement des séances suffisant.Il existe toutefois des qualités de peau extrèmement fragiles qui constituent indéniablement un risque supplémentaire et nécessitent une attention redoublée...Même dans cette hypothèse défavorable d'un cas sur 50 ,ces pigmentations après sclérose disparaissent spontanement dans 90% des cas dans l'année qui suit les soins....
L' accident majeur représenté par l' injection intra-artérielle est prévenu par une technique rigoureuse et je n'ai aucun cas à déplorer dans mon expérience personnelle sur plus de 150 000 séances de sclérothérapie, en plus de 30 ans de pratique.
L'allergie très rare est dépistée au cours de l'interrogatoire.
Heureusement ,dans la très grande majorité des cas ,le traitement amène d'abord un soulagement rapide d'éventuelles lourdeurs de jambe  puis une amélioration esthétique considérable mais progressive dont les effets sont complets en seulement quatre à douze semaines.
Le résultat est solide et durable mais la maladie etant une atteinte génétique de la paroi veineuse, le patient doit se soumettre à des contrôles cliniques réguliers,en général,une fois par an pour traiter le plus tôt possible d'éventuelles nouvelles poussées de la maladie variqueuse.
Docteur P.HATCHUEL